ActuBurkina
A la une Société

Agression d’agents au CHU de Tengandogo : Le personnel observe un sit-in

Mercredi 16 Novembre 2022, 3ème jour de sit-in au centre hospitalier universitaire (CHU) Tengandogo organisé par le personnel administratif et les agents de santé en soutien aux quatre personnes agressées pour réclamer plus de sécurité dans leurs locaux. Ce sit-in a commencé le lundi 14 novembre 2022 et prendra fin le vendredi 18 novembre 2022.

Arrivée sur les lieux aux environs de 8h43 minutes, le personnel administratif et les agents de santé du centre hospitalier universitaire de Tengandogo étaient assis par ci et par là devant l’administration de l’hôpital, pour honorer une fois de plus, leur mot d’ordre de sit-in ce mercredi 16 novembre 2022 afin de soutenir leurs collègues victimes d’agression. Ils réclament à qui de droit le renforcement du dispositif sécuritaire au sein de leur espace de travail. Durant cinq jours, un sit-in est organisé de 8H à 10H au sein du dit établissement le temps que les inquiétudes soulevées trouvent des pistes de solutions pour une reprise dans la quiétude.

Comme par habitude, depuis ce lundi, le représentant du personnel en conseil d’administration, Maurice Zongo, a fait le point de la situation et à profiter de l’occasion pour parler de ce qui ne va pas. « Je vous rassure que les victimes se porte de mieux mieux et que le passage du Ministre de la santé, du Ministre de la fonction publique et de la délégation du Ministre de la sécurité doit susciter un brin d’espoir dans l’amélioration des conditions de travail dans un environnement de sécurité, après les échanges ».

Le représentant du personnel Maurice Zongo

Selon lui, Près de 400 agents venus du privé, ont été recrutés depuis 2011 sans pouvoir passer un concours professionnel pour avancer. Et aussi, il y a ces derniers temps un souci d’hygiène et de qualité au niveau de la restauration. Il a interpellé ses collègues sur l’importance d’une franche collaboration de tous pour une bonne prise en charge du malade.  Il a invité aussi la population à aller toujours à la source pour ne pas partager de fausses informations comme certains l’ont fait pour ce qui est de l’agression.

Les sages-femmes des autres centres de santé réunis en association ne sont pas restées en marge de cette agression vue qu’elles sont venues au nom de leur association prendre part au sit-in ce matin.

Nébie/Ouédraogo Sylvie Sanata est venue soutenir ses collègues du CHU de Tengandogo

Nébie/Ouédraogo Sylvie Sanata, enseignante et sage-femme parle au nom de l’association : « nous sommes là pour témoigner notre compassion et notre solidarité à nos collègues qui sont blessés et leur souhaiter prompt rétablissement et bon courage parce que ce sont des situations qui arrivent souvent. Nous allons renforcer davantage la communication entre les sages-femmes, les accompagnants des malades et les malades eux-mêmes parce que nous avons besoin l’un de l’autre. Il faut donc qu’on apprenne à vivre ensemble ».

Après près de 2 heures d’échanges, le message est passé et les uns et les autres ont rejoint leur bureau pour le personnel administratif et les salles de soins pour les agents de santé comme quoi le travail continue.

Anatou SEONE (Stagiaire)

Articles similaires

Fada N’Gourma : Un homme et son fils meurent par noyade

ActuBurkina

Ma ville en peinture 2ème édition : La cohésion sociale à travers la peinture

ActuBurkina

ELIMINATOIRES RUSSIE 2018 : voici les Etalons qui affronteront les Bafana Bafana le 7 octobre prochain

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR