ActuBurkina
A la une Economie Politique

7e ASSEMBLEE GENERALE DES PROJETS ET PROGRAMMES : pour rendre les politiques de développement plus performantes

Le 27 juin 2016, ont débuté les 7es assises de l’assemblée générale des projets et programmes de développement à Ouagadougou. Cette rencontre était placée sous le thème : « La rationalisation pour plus d’efficacité dans la gestion des projets et programmes de développement ». L’objectif visé est de faire de la mise en œuvre des projets et programmes de développement une réussite.

Statuer sur les rapports de performance des projets et programmes, évaluer de façon globale leur contribution au développement économique et social du Burkina Faso. Cela à travers l’examen des résultats des travaux des assises sectorielles, l’indentification des mesures globales et spécifiques pour la rationalisation des projets et programmes, l’échange sur les difficultés et la proposition de recommandations. Ce sont là les objectifs des assises de l’assemblée générale des projets et programmes de développement. Cette rencontre qui a débuté le 27 juin durera deux jours. Selon Simon Compaoré, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette assemblée générale s’inscrit dans un contexte particulier, celui d’une période post insurrectionnelle marquée par de fortes aspirations portées par le peuple pour sortir de la pauvreté. a l’en croire, le gouvernement s’est engagé à apporter une réponse adaptée à ces préoccupations en mettant en œuvre le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui, lui-même, tire sa source du programme de société du président du Faso intitulé « Bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ». Face à l’énormité de la tâche, aucune ressource ne doit, de l’avis du représentant du Premier ministre, être gaspillée. Il n’a pas manqué de déplorer le rapport de la mise en œuvre des projets et programmes entre 2013 et 2014 qui fait état d’un bilan peu satisfaisant, à cause des défaillances constatées, entre autres, dans les longues procédures administratives et dans les procédures de passation des marchés publics. « Les défis à relever sont encore multiples », a-t-il dit. D’où la tenue d’ailleurs de cette session qui permettra de trouver des solutions idoines pour résoudre les difficultés qui freinent la réalisation des différents projets au Burkina Faso.

Djeneba Ouattara
(Stagiaire)

Articles similaires

KORA 2015: LES CANDIDATURES SONT OUVERTES

ActuBurkina

YACOUBA ISAAC ZIDA A THOMAS SANKARA: « on t’a érigé un mausolée… mais je sais que tu aurais préféré… »

ActuBurkina

Retour de Blaise Compaoré:  » Il faut en tirer les leçons pour l’avenir », Abdoul Karim Sango

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR