ActuBurkina
A l'etranger A la une Société

5 MOIS APRÈS SON ENLÈVEMENT : des lettres de Soumaïla Cissé parviennent à ses proches

Cela fait environ cent cinquante jours, voire cinq mois que le chef de file de l’Opposition, Soumaïla Cissé, est aux mains de ses ravisseurs. Son enlèvement remonte au 25 mars dernier alors qu’il était dans le cercle de Niafunké pour battre campagne en vue de sa réélection à l’Assemblée nationale. Depuis, il n’y avait quasiment aucune information sur son sort, ni sur ses ravisseurs, encore moins sur leurs revendication. Ce n’est que récemment qu’il a pu faire parvenir des preuves de vie à ses proches grâce au concours du Comité International de la Croix Rouge (CICR).

En effet, le CICR a remis à un membre de la famille de Soumaïla Cissé des lettres de la part de ce dernier. Une preuve de vie qui conforte la famille du leader politique. Par ailleurs, l’institution humanitaire a, par la voix de son chef de délégation au Mali,  Klaus Spreyermann, tenu à rappeler que sa mission exclusivement humanitaire est de protéger et d’assister les personnes victimes de conflit armé et d’autres situations de violence. Ainsi, dans le cadre de cette mission, il offre des services de rétablissement des liens familiaux entre proches séparés à cause du conflit, des autres situations de violence, et des catastrophes. “C’est pourquoi, en tant qu’acteurs humanitaires, qui fonde son action sur la confiance dont il bénéficie des différentes parties, nous sommes heureux de pouvoir faciliter cet échange de lettres et de soulager pour un temps l’angoisse de la famille”, a indiqué le CICR qui précise que les lettres ne contenaient que des informations familiales et que le CICR ne participe pas aux négociations pour la libération de M. Cissé. “En tant qu’acteur humanitaire neutre et indépendant, lorsqu’un accord est trouvé entre les parties concernées, le CICR sera prêt à faciliter un éventuel transfert des otages », souligne le chef de délégation du CICR au Mali.

lindependant-mali et financialafrik 

 

Articles similaires

POINT DE LA SITUATION DU COVID-19 AU BURKINA: 18 nouveaux cas enregistrés à la date du 12 avril

ActuBurkina

MANDAT D’ARRET CONTRE L’ANCIEN PRESIDENT BUYOYA : tensions entre le Burundi et l’UA

ActuBurkina

ATTENTATS TERRORISTES AU BURKINA : le REN-LAC appelle les citoyens à une plus grande vigilance

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR