ActuBurkina
A la une Politique

Report de la présidentielle au Sénégal: le mouvement SENS dénonce « un coup d’Etat institutionnel »

Dans une déclaration du 7 février 2024, le Mouvement SENS du Burkina Faso, affirme avoir appris, avec consternation, la décision prise par le Président de la République du Sénégal de reporter sine die l’élection présidentielle du 25 février prochain, à quelques heures seulement de l’ouverture officielle de la campagne électorale. Ci-dessous la déclaration.

« Le Mouvement SENS a appris, avec consternation, la décision prise par le Président de la République du Sénégal de reporter sine die l’élection présidentielle du 25 février prochain, à quelques heures seulement de l’ouverture officielle de la campagne électorale.

Cette décision malheureuse et surprenante, qui ne sera pas sans conséquences graves pour le peuple frère du Sénégal, intervient après que tout a été mis en œuvre, au cours de ces dernières années, pour écarter de la compétition électorale, le candidat et président du PASTEF, Monsieur Ousmane SONKO actuellement en détention, comme d’ailleurs le Secrétaire Général du même parti. Tous ces faits constituent des atteintes graves et inacceptables contre la tradition démocratique sénégalaise qui a jusque-là inspiré respect et considération sur le continent africain et au-delà.

Fortement attaché aux valeurs de la démocratie, de la bonne gouvernance et au respect strict des règles, le Mouvement SENS dénonce et condamne le coup d’Etat institutionnel opéré par le Président de la République Macky Sall contre les institutions du Sénégal et l’appelle à revenir à la raison en prenant en compte l’intérêt général et en garantissant sans délai une compétition inclusive, transparente et loyale dans le seul intérêt du peuple sénégalais et de l’Afrique en général. Il interpelle en outre la CEDEAO et l’Union Africaine à prendre leurs responsabilités et à œuvrer dans le sens du rétablissement des droits démocratiques du peuple sénégalais.

Le Mouvement SENS apporte son soutien total au peuple frère du Sénégal dans son combat contre l’arbitraire, la mal-gouvernance et pour le rétablissement de la démocratie, de la transparence et des règles de l’Etat de droit. Il appelle les Panafricains et tous les progressistes à soutenir la lutte de nos compatriotes africains du Sénégal.

Le Mouvement SENS réitère enfin sa solidarité militante au PASTEF et l’encourage à rester à l’avant-garde de la lutte pour l’intérêt général du Sénégal et de l’Afrique ».

Fait à Ouagadougou le 7 février 2024
Pour le Mouvement SENS,
La Coordonnatrice nationale adjointe

Articles similaires

Côte d’Ivoire : l’Église catholique ivoirienne demande aux prêtres de s’abstenir des bénédictions de couples de même sexe et ceux en situation irrégulière

ActuBurkina

LE BUREAU DE LA REPRESENTATION DE L’OMS recherche un Assistant voyages& Protocole

ActuBurkina

Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la Transition : « Nous allons défendre notre territoire vaille que vaille »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR