ActuBurkina
A l'etranger A la une Société

30e anniversaire du génocide au Rwanda : plusieurs personnalités venues rendre hommage aux victimes

Fin mai 1994, le monde entier réalisait avec horreur l’ampleur d’un génocide en cours depuis 2 mois au Rwanda, principalement contre l’ethnie Tutsi. 30 ans après, alors que plusieurs coupables et responsables n’ont toujours pas répondu de leurs actes, le pays fait à nouveau devoir de mémoire.

Ce dimanche 7 avril, comme les années précédentes, débute la commémoration du 30ème anniversaire du génocide des Tutsis au Rwanda. Quelques cérémonies et rites officiels sont prévus par les autorités pour rappeler le drame et rendre hommage aux victimes, disparues comme survivantes.

Plusieurs personnalités politiques internationales se trouvent présentement à Kigali pour assister à l’événement en guise de solidarité. Les présidents Mohamed Ould Ghazouani (Mauritanie), Sassou-N’Guesso (Congo-Brazzaville), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Isaac Herzog (Israël), Petr Pavel (Tchécoslovaquie), Samia Suluhu (Tanzanie), ainsi que le Premier ministre Ethiopien Abiy Ahmed entre autres, sont ainsi sur place.

La France est notamment représentée par son ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné, qui, arrivé hier samedi, a eu le temps de signer un accord d’aide au développement en faveur du Rwanda, d’une valeur de 400 millions d’euros échelonnés sur la période 2024-2028. L’Élysée a par ailleurs annoncé un discours d’Emmanuel Macron le président français sur l’événement, qui sera publié sur les réseaux sociaux.

Certains voisins régionaux comme le Kenya et l’Ouganda ont envoyé des délégations, tout comme les USA. On note la présence des anciens présidents français et américain Nicolas Sarkozy et Bill Clinton, de même que celle de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

L’absence la plus remarquée est celle de la République démocratique du Congo, dont le dirigeant, Félix Tshisekedi, est annoncé en partance pour Paris ce matin. L’absence de tout envoyé congolais pourrait s’expliquer par les tensions pendantes entre les 2 pays, dont les histoires ont toutes deux été fortement impactées par le génocide, et qui aujourd’hui se rejettent mutuellement la responsabilité de graves troubles sécuritaires, notamment dans l’Est de la RDC.

Pour rappel, le génocide des Tutsis a fait environ 800 000 morts (chiffres officiels) en l’espace d’environ 4 mois, ce qui lui vaut d’être considéré par plusieurs analystes comme le plus meurtrier de l’histoire sur le rapport durée/victimes. Préparé de longue date, il a débuté la nuit du 6 au 7 avril 1994, juste après l’assassinat du président rwandais d’alors, Juvénal Habyarimana, dans un attentat au missile qui a également tué le président burundais Cyprien Ntaryamira.

Pendant sept jours donc, la musique ne sera pas autorisée dans les lieux publics, ni à la radio. Evénements sportifs et films seront interdits de diffusion à la télévision, sauf s’ils sont liés aux commémorations appelées « Kwibuka 30 », « Se souvenir » en kinyarwanda.

Agenceecofin, AFP

Articles similaires

AES: le Mali prend la présidence pour un an

ActuBurkina

KONGOUSSI : des écoles et débits de boissons incendiés par des assaillants

ActuBurkina

Suspension de France 24: La direction du média déplore la décision et conteste les accusations

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR