ActuBurkina
A la une Politique

ELECTIONS COUPLEES AU BURKINA: la capitalisation des acquis au menu d’un atelier

L’hôtel Laïco  abrite du 9 au 10 février 2016, un atelier de capitalisation sur la contribution de la société civile à la réussite des élections. L’objectif essentiel de la rencontre est de dresser le bilan du déroulement des élections et capitaliser les acquis pour une bonne tenue des futures échéances au Burkina Faso et dans la sous-région. La cérémonie initiée par l’ONG Diakonia, a réuni l’essentiel des acteurs du processus électoral.

Parrainée par Me Barthélémy Kéré, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la cérémonie a connu la participation des membres de la société civile, des partenaires associés à la Convention pour l’observation domestique des élections ( CODEL), des partenaires techniques et financiers tels que l’Union européenne, l’ambassade de France sans oublier le gouvernement représenté par le Ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et la sécurité intérieure (MATDSI).

Selon le président de la CODEL, Alidou Ouédraogo, la tenue de cet atelier vient de « la volonté de passer en revue la participation de la CODEL à la réussite des élections. Il a salué la patience, la volonté, l’engagement, et l’accompagnement des différents partenaires techniques et financiers, toutes choses ayant permis un bon déroulement du scrutin en 2015. Pour Cécile Kyenge, Représentante de l’Union européenne, la CODEL a été «un maillon fort du processus en ce qui concerne la prévention des crises électorales, l’alerte précoce et l’engagement constructif pour garantir des élections crédibles et acceptées de tous ».

De l’avis de Me Barthélemy Kéré, cette rencontre va « permettre de capitaliser les acquis et les bonnes pratiques à pérenniser dans notre pays et à partager avec d’autres pays qui le désirent, de sorte à rompre avec les élections à fort relent conflictuel sur le continent et à travers le monde ».
Pour le représentant du Ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation, et de la sécurité intérieure, Kalifara Séré, la période actuelle est une période d’expectative au cours de laquelle le chef de l’État et son gouvernement doivent jouer leur partition en concert avec tous les acteurs. Par conséquent, il a invité chacun à « jouer son rôle pour une gouvernance inclusive ouvrant des pistes d’opportunités consolidantes ».

H. Marcelline SALEMBERE
(Stagiaire)

Articles similaires

ARRESTATION DE MARC RAVALOMANANA : Un mauvais signe pour la réconciliation ?

ActuBurkina

AFRIQUE : voici le top 10 des pays exposés aux massacres de masse (rapport)

ActuBurkina

SCRUTIN DU 22 NOVEMBRE : le gouvernement met en garde contre  » tout manquement dans l’application des textes en rapport avec les élections »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR