ActuBurkina
A la une Culture

1ère   ÉDITION DU FELO: ce sera  du 6 au 7 février prochain

Le Festival des libertés de Ouagadougou (FELO) se tiendra les 6 et 7 janvier 2021. C’est l’annonce faite par la promotrice de l’événement hier  28 janvier 2021 au cours d’un point de presse. L’objectif est de promouvoir et valoriser « les minorités » longtemps brimées à travers un festival inclusif.

« Culture, liberté et droit de minorités ». C’est sous ce thème que se tiendra la première édition du FELO à « l’Espace Napambéogo », à Ouagadougou. Un événement qui, selon les animateurs de la conférence de presse, attend promouvoir les personnes victimes des illégalités sociales. « Ces minorités » à en croire la promotrice, Georgette Nikiéma/Noé, sont entre autres les personnes vivant avec un handicap, les albinos, les nains, les lépreux, les jumeaux, les malvoyants, etc. Selon elle, le Burkina Faso a fait des efforts dans le respect des minorités religieuses et ethniques et a engrangé des résultats dans la lutte contre l’excision et la protection des handicapés. Ces efforts doivent cependant être poursuivis sur le plan culturel, vecteur de paix, de compréhension et de solidarité. C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, le FELO, porté par l’Association « Kam Béog Néeré Yinga », se dit conscient de la portée de la culture et des arts dans la recherche du dialogue social et la nécessité de cultiver et de promouvoir le droit de la liberté artistique des minorités. C’est pourquoi, « la conception d’un festival inclusif dédié à la valorisation de cette minorité s’avère une nécessité impérieuse », dixit Georgette Nikiéma/Noé. De l’avis de Georgette Nikiéma, dans un monde où le droit et la justice sont fréquemment brimés, le droit et la liberté artistique des minorités sociales et ethniques souffrent. Le FELO s’avère être un cadre d’expression inclusive des arts et de la culture dans une dynamique de protection et de valorisation des communautés minoritaires.

Pour Éric Bako, chargé de communication du FELO, le festival entend également cultiver et renforcer la solidarité entre communautés. C’est pourquoi, « le FELO entend s’ouvrir aussi à toutes les communautés sociales et ethniques majoritaires mais dans la moindre mesure », a-t-il expliqué. Au programme, une parade carnavalesque suivie  de la cérémonie d’ouverture, une exposition artistique et artisanale, un panel, des rencontres d’échanges et deux grandes soirées de prestations artistiques.

 

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

MATCH AMICAL BURKINA-GABON : les 26 poulains  de Kamou Malo connus

ActuBurkina

Paris : Cinq cercueils découverts au pied de la tour Eiffel, trois personnes en garde à vue

ActuBurkina

LAUREAT DU PRIX NOBEL ALTERNATIF : Yacouba Sawadogo regagnera la terre natale ce 3 décembre 2018

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR