ActuBurkina
A la une Politique

13e ANNIVERSAIRE DU DECES DE JOSEPH Ki-ZERBO : la mémoire du « grand intellectuel » présentée à la jeune génération

Le parti Burkina YIRWA a organisé, le 7 décembre 2019, à Ouagadougou un panel autour du thème : « Professeur Joseph Ki-Zerbo, un parcours fait d’enseignements pour la jeune génération ». L’objectif dudit panel était de rendre un hommage à Joseph Ki-Zerbo à l’occasion du 13e anniversaire de son décès.  

Offrir un cadre de réflexion aux acteurs politiques, à la société civile et surtout aux jeunes du Burkina pour analyser le parcours d’un vaillant et intrépide combattant africain, en vue d’en tirer ensemble des enseignements pour la construction de la nation burkinabè. Voilà tout le sens du panel initié par le parti Burkina Yirwa. Pour les panelistes, le professeur Joseph Ki-ZERBO « a été et demeure surtout un grand intellectuel et un phénomène politique ».  « Grand intellectuel à travers ses nombreux écrits sur l’histoire d’Afrique. Grand homme politique qui n’a cessé de prêcher au moins trois vérités essentielles à savoir  l’unité africaine vraie, le socialisme africain authentique et la bonne gouvernance », a déclaré le président de Burkina Yirwa, Etienne Traoré pour qui il y a lieu de « garder ce seul idéal qui peut faire progresser » une Afrique, surtout celle francophone toujours « conduite par un Occident néocolonialisme ». De l’avis de Etienne Traoré, 13 ans après sa disparition, la mémoire de Joseph Ki-Zerbo mérite d’être revisitée et expliquée aux jeunes générations. Pour eux, dans ce contexte actuel burkinabè où la cohésion sociale, l’unité et la solidarité sont mises à rude épreuve, il était plus qu’important de comprendre le sens  de sa lutte et de s’en inspirer pour faire face aux défis actuels.

Interpelé sur l’invitation adressée aux chefs d’Etat du G5 Sahel par le président Emmanuel Macron, le président de Burkina Yirwa a fustigé la manière dont cela a été fait. Pour lui, « c’est de la foutaise ». « Comment peut-on convoquer un chef d’Etat à la radio, sans l’en informer à l’avance ? C’est de la foutaise ! Ils se foutent de nous. On devrait pouvoir dénoncer cette façon de convoquer les gens à la radio. Ce sont des pays qui n’ont aucune considération », a fulminé M. Traoré qui a déploré le fait que ce soit  seulement en Afrique que l’on se batte pour les autres. « Mais allez-y  en Amérique, en Asie, ils se battent pour eux-mêmes. Seul l’Afrique est à la traine, il faut arrêter cela », a-t-il lancé.

Pour lui, s’il y a un sentiment anti français de nos jours, cela est de la faute des Français. « C’est eux qui l’ont cherché. D’abord, notre monnaie est liée à eux et en plus, ils exploitent nos richesses. Aucun colon ne fait cela encore, si ce n’est en Afrique francophone », a-t-il relevé.

Christophe OUBDA

(Stagiaire)

Articles similaires

PRESIDENCE DE L’UA: Alpha Condé succède à Idriss Déby

ActuBurkina

BURKINA: voici la liste des établissements d’enseignement privés non reconnus sommés de fermer

ActuBurkina

PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU BURKINA FASO : l’UE apporte son soutien avec 558 millions de FCFA

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR