ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

111ème Conférence internationale du travail : Le ministre d’Etat Bassolma Bazié portera haut la voix du Burkina Faso à Genève

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale, Monsieur Bassolma BAZIÉ prend part à la cent onzième (111ème ) Conférence Internationale de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), à Genève (Suisse), avec une délégation tripartite, composée des représentants des travailleurs, du patronat et du Gouvernement. Cette rencontre se tient du 5 au 16 juin 2023, au Palais des Nations.

Arrivés le 4 juin 2023, Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale et sa délégation ont pris part, le lundi 5 juin 2023, à l’ouverture officielle de la Conférence, au sein du Palais des Nations. A l’issue de la cérémonie solennelle de lancement des travaux, les acteurs se pencheront sur divers points du programme, dont : la discussion normative sur les apprentissages, la discussion récurrente sur la protection des travailleurs, la question de la transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous, etc.

Monsieur le Ministre d’Etat, ainsi que les techniciens qui l’accompagnent, ont eu, dès le dimanche 4 juin 2023, une séance de travail avec son Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Burkina Faso à Genève, Dieudonné W. Désiré SOUGOURI et ses collaborateurs. Au terme des échanges sur le programme de la conférence, de l’agenda de Monsieur le Ministre d’Etat et des documents de travail, le chef de la délégation burkinabè a tenue à traduire sa satisfaction quant à l’accueil et aux efforts consentis pour permettre une participation qualitative du Burkina Faso à cette rencontre.

Le séjour de Monsieur le Ministre d’Etat sera mis à profit pour des rencontres au niveau bilatéral et multilatéral. En ce sens, son agenda prévoit des audiences avec le Directeur Général du Bureau International du Travail (BIT), le Directeur du Centre International de Formation de Turin, la Directrice Générale adjointe /BIT Afrique, le Chef de département du Dialogue Social, le Chef du Département des Normes Internationales du Travail, ainsi que certains de ses homologues présents à la Conférence. Aussi Monsieur le Ministre d’Etat s’entretiendra avec les composantes des travailleurs et du patronat de la délégation qu’il conduit.

Par ailleurs, Monsieur le Ministre d’Etat prévoit de rencontrer la communauté burkinabè vivant en Suisse, aux fins de s’entretenir avec elle et lui fournir les informations pertinentes sur la situation nationale.

Le contexte national, fortement marqué par la gestion des crises sécuritaire et humanitaire, les nombreux chantiers liés à la refondation de l’Etat, la mise en œuvre du « Plan stratégique de développement de l’administration du travail 2022-2026 », la mise en place d’un environnement décent de travail, le maintien et le renforcement du dialogue social entre le Gouvernement et les partenaires sociaux, seront, entre autres, les sujets dominants des concertations avec les partenaires du Burkina Faso et sa diaspora suisse.

Au cours de la 111ème Conférence Internationale du Travail, se tiendra le Sommet sur le monde du travail, les mercredi 14 et jeudi 15 juin 2023, autour du thème central : « La justice sociale pour tous ». Cette instance qui réunira plus de 6000 participants et une vingtaine de chefs d’Etats et de gouvernements annoncés, constituera un forum de haut niveau. Au cours de ce sommet, les échanges porteront sur la nécessité d’une action renforcée, coordonnée et cohérente en faveur de la justice sociale. Il s’offrira aussi comme cadre pour examiner et orienter la proposition de former une Coalition mondiale pour la justice sociale, accueillie favorablement par le Conseil d’administration du Bureau international du Travail à sa 347ème session de mars 2023.

De la Conférence internationale du travail

La Conférence internationale du Travail est l’organe décisionnel suprême de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Elle réunit, tous les ans, les délégations tripartites des 187 États Membres de l’OIT, ainsi qu’un certain nombre d’observateurs d’autres organisations internationales, qui examinent un ensemble de questions relatives au monde du travail, inscrites à son ordre du jour par le Conseil d’administration du Bureau international du Travail (BIT). La Conférence s’organise à travers des séances plénières et des commissions techniques. Le Bureau international du Travail (BIT) est le secrétariat permanent de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Souvent assimilée à un parlement international du travail, la Conférence internationale du Travail a plusieurs fonctions dont l’essentielle consiste à élaborer et adopter des normes internationales du travail, sous forme de conventions et de recommandations ; suivre l’application des conventions et recommandations au niveau national ; adopter aussi des résolutions qui contribuent à orienter la politique générale de l’OIT et ses activités futures.

En termes de conventions, il s’agit des traités internationaux qui, une fois adoptés par la Conférence, sont ouverts à la ratification des Etats Membres. La ratification d’une convention entraîne l’obligation juridique d’en appliquer les dispositions. Quant aux recommandations, elles sont destinées à guider l’action nationale mais ne sont pas soumises à ratification et ne sont pas légalement contraignantes.

Pour ce concerne l’examen des rapports, la Conférence passe en revue les rapports que les gouvernements de tous les Etats Membres sont tenus de soumettre. Dans ces rapports, les Etats membres présentent, de façon détaillée, la manière dont ils remplissent leurs obligations liées aux conventions ratifiées, de même que la législation et la pratique en rapport avec les conventions et recommandations (ratifiées ou non) sur lesquelles le Conseil d’administration de l’OIT a demandé l’établissement de rapports.

La Conférence est également un forum où sont débattus librement les problèmes sociaux et de travail intéressant le monde entier. Les délégués examinent l’évolution sociale dans le monde mais le thème central est le rapport présenté chaque année par le Directeur général de l’OIT. En voici quelques-uns, parmi les plus récents : Un travail décent (1999), Réduire le déficit de travail décent : un défi mondial (2001), et Une mondialisation juste : Créer des opportunités pour tous (2004).

Ambassade, Représentation Permanente du Burkina Faso

Articles similaires

DRAME DE BOUNGOU: voici les 29 victimes identifiées sur les 38  

ActuBurkina

ATTAQUE DU CAFE ISTANBUL : Le MPP « en appelle à la vigilance et à la mobilisation citoyenne »

ActuBurkina

Usine de traitement des résidus miniers : le Président de la Transition invite les pays voisins à migrer vers le Burkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR