A la une Société

VICTOR POUAHOULABOU, président des familles des martyrs de l’insurrection : « une partie des  enfants des martyrs ne va plus à l’école »

A l’occasion de la cérémonie de commémoration de l’AN 6 de l’insurrection populaire et du putsch de septembre 2015, intervenue ce 30 octobre 2020, le président de   l’Union des familles des martyrs de l’insurrection populaire, Victor PK Pouahoulabou, s’en est pris au ministre en charge de l’action dont il accuse d’avoir « mal géré les dossiers » des enfants des martyrs de l’insurrection populaire.  Lisez plutôt  ce qu’il a dit.

« Je tiens à remercier la presse et le gouvernement de nous avoir accompagnés cette année encore pour la commémoration du 6e anniversaire de nos morts. Je tiens à remercier tout le peuple et les amis du peuple  burkinabè.  Car il y a 6 ans de cela, tout le peuple s’est mis debout pour chasser Blaise Compaoré  mais une partie du peuple n’est  plus retournée à la maison. Il y a eu beaucoup de morts et de blessés. Aujourd’hui, si nous voulons voir, ces enfants ont mis la démocratie en marche. La preuve est que même si nous avons vécu 27 ans, nous avons mis un jour pour chasser Blaise Compaoré qui est hors de nos frontières aujourd’hui.  Le peuple burkinabè a vaincu et s’il y a eu des morts, ils ne sont pas morts pour rien.  Nous sommes contents et savons que ce pays va se développer. Nous sommes sur la voie de la démocratie. Six ans après, il n’y a pas de regret dès lors qu’il y a la liberté d’opinions, de presse, etc. Je profite de vos micros pour saluer toutes les Forces de défense et de sécurité. Certaines d’entre elles sont tombées, ce sont des martyrs aussi.

Ce que nous regrettons, c’est la gestion des dossiers des enfants. Des élèves ont pris part à cette cérémonie, mais une partie des  enfants des martyrs ne part plus à l’école.  Je m’adresse au ministre en charge de l’action sociale. Elle a mal géré nos dossiers mais nous allons aller là-bas prendre nos dossiers pour aller les remettre au président Roch Marc Kaboré qui lui avait recommandé  de faire le travail. Une partie de nos enfants ne va  plus à l’école et on vient pour célébrer le 6e anniversaire de leurs parents. Ce n’est pas juste. Elle (NDLR : la ministre) laisse nos enfants qui ne vont  plus à l’école faute de moyens  et va dans la rue ramasser des milliers d’enfants pour les aider. Les enfants des martyrs ne sont-ils pas des enfants? Si elle nous entend, qu’elle démissionne sinon nous allons la faire démissionner »

Propos recueillis par CD

Articles similaires

MARKOYE: au moins 15 personnes tuées dans l’attaque d’une mosquée

ActuBurkina

ÉGYPTE : au moins 22 morts et 71 blessés dans un attentat dans une église copte

ActuBurkina

SECTEUR DES TRANSPORTS: l’URCB dénonce le non-respect des engagements pris par le gouvernement

ActuBurkina

Laisser un Commentaire