A la une Santé

REPRISE DES ACTIVITES EN PLEIN COVID-19 : voici les 4 conseils de l’OMS

Le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a animé, le 31  ‎ août 2020‎, un  point presse sur la COVID-19  au cours de laquelle il a donné 4 consignes pour une reprise effective des activités socioéconomiques en toute sécurité.

Selon le DG de l’OMS, il est compréhensible que 8 mois après le début de la pandémie, les ‎populations soient fatiguées et aspirent à continuer le cours de leur vie, à  reprendre les activités économiques. ‎Tout en soutenant les efforts visant à relancer les économies ‎et les activités au sein de la société, l’OMS conseille que cela doit ‎cependant se faire en toute sécurité.‎ « Si les pays veulent véritablement progresser vers une reprise des ‎activités, ils doivent s’engager sérieusement à supprimer la ‎transmission et à sauver des vies. ‎ Plus les pays parviendront à maîtriser le virus, plus la reprise des ‎activités sera possible.‎ Une relance des activités en l’absence de cet élément est vouée à ‎l’échec.‎ Il n’existe pas de solution unique, ni d’approche « tout ou rien », a déclaré le patron de l’OMS pour qui « il existe quatre éléments essentiels sur lesquels ‎l’ensemble des pays, des communautés et des individus doivent se ‎concentrer pour prendre le contrôle ». ‎

« Premièrement, éviter de donner plus d’ampleur aux événements qui ‎se produisent. La COVID-19 se répand très facilement parmi les ‎groupes de personnes. ‎ Dans de nombreux pays, nous avons assisté à des flambées explosives ‎liées à des rassemblements de personnes dans des stades, des boîtes ‎de nuit, des lieux de culte et au sein d’autres foules.‎ Il faut absolument éviter de donner plus d’ampleur à ces événements, ‎et il existe des moyens d’organiser des rassemblements en toute ‎sécurité dans certains endroits… ‎ Deuxièmement, il faut réduire le nombre de décès en protégeant les ‎groupes vulnérables, notamment les personnes âgées, les personnes ‎souffrant de maladies sous-jacentes et les travailleurs essentiels.‎..En protégeant les personnes les plus exposées, les pays peuvent ‎sauver des vies, prévenir le développement de maladies graves et ‎réduire la pression exercée sur leur système de santé.‎ Troisièmement, chacun doit jouer son rôle en prenant les mesures que ‎nous savons efficaces pour se protéger et protéger les autres : se tenir ‎à au moins un mètre des autres, se laver les mains régulièrement, ‎respecter les règles d’hygiène respiratoire et porter un masque.‎ Éviter : les espaces clos, les endroits bondés et les lieux où les contacts ‎sont étroits. ‎

Et quatrièmement, les pouvoirs publics doivent prendre des mesures ‎adaptées en matière de recherche, d’isolement, de dépistage et de ‎traitement des cas, ou encore de recherche et de mise en quarantaine ‎des contacts. Il sera possible d’éviter la généralisation du confinement ‎des populations à domicile si les pays prennent des mesures ‎temporaires et mènent des interventions géographiquement ciblées », a détaillé Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.‎

Actuburkina

Articles similaires

GABON : deux Danois blessés au cri d' »Allah Akbar » à Libreville

ActuBurkina

JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA: des avancées mais à quand le vaccin ?

ActuBurkina

HADJ 2017 : le quota des pèlerins burkinabè passe de 5 500 à 8 143

ActuBurkina

Laisser un Commentaire