A la une Société

REPRESENTATIONS DIPLOMATIQUES BURKINABE A L’ETRANGER : le SAMAE remonté contre les affectations de policiers

Le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères et de la coopération (SAMAE) a animé une conférence de presse le 12 février 2020,  à Ouagadougou. Objectif : dénoncer les affectations de policiers dans les représentations diplomatiques et consulaires burkinabè à l’étranger. Pour l’occasion, ils ont exhorté  les autorités  à tout simplement sursoir au  processus .

Le SAMAE est remonté contre les affectations de policiers dans les ambassades et consulats généraux du  Burkina Faso à l’étranger. Lors de sa conférence de presse tenue ce  12 février, le syndicat s’est insurgé contre « ces nominations fantaisistes dans les représentations diplomatiques et consulaires orchestrées par le ministre Alpha Barry et ses partisans »  et a exigé «  l’arrêt sans condition de ces mises à disposition  ».  A en croire le secrétaire général du SAMAE, Bruno Laonta Kambiré,  30 policiers sont déjà mis à disposition du ministère en charge des affaires étrangères mais ces derniers ne « seraient que la première vague qui doit conduire à l’affectation d’une centaine de policiers dans les représentations diplomatiques et consulaires,  selon des sources concordantes ». Pour le syndicat, « l’affectation de ces agents dans nos ambassades et consulats généraux ne répond à aucune nécessité, encore moins aux termes du décret portant organisation type des missions diplomatiques et consulaires et des conventions de Vienne de 1961 et de 1963 sur les relations diplomatiques et consulaires ».  Mieux, a soutenu le SG, la sécurisation des représentations diplomatiques et consulaires incombe à l’Etat accréditaire. De ce fait,  toute affectation d’agents de police burkinabè à cette tâche ne peut être considérée que comme une remise en cause de la compétence et de la capacité de cet Etat à sécuriser les enclaves diplomatiques du Burkina à l’étranger. Toute chose, à entendre les conférenciers,  qui pourrait ternir la qualité des relations que le pays des Hommes intègres entretient avec ces pays amis. Par ailleurs,  le SAMAE a  déploré le fait  que « dans un contexte sécuritaire où le besoin d’une couverture sécuritaire du territoire national ne fait l’objet d’aucun doute, que le gouvernement s’inscrive dans une telle démarche tout en faisant appel à des volontaires pour venir en aide aux Forces de défense et de sécurité ». De ce qui précède, le syndicat a abouti à la conclusion selon laquelle « le mode de gestion du ministère est une expression du manque de considération des autorités vis-à-vis du travail des diplomates et une volonté inavouée d’exproprier les diplomates de leurs prérogatives au profit d’autres acteurs acquis à leurs causes ». C’est pourquoi, M.  Kambiré et ses camarades ont exigé des autorités « l’arrêt sans condition de ces mises à disposition sauvages et injustifiées ». Ils ont condamné « l’infantilisation des diplomates burkinabè ainsi que le mépris sans pareil de leur métier par les autorités », exigé « le rappel des policiers et le personnel non essentiel affectés dans les missions diplomatiques et consulaires » et demandé « la tenue, sans délai, des états généraux de la diplomatie burkinabè ».

Samiratou OUEDRAOGO

(Stagiaire)

Articles similaires

9e SESSION ORDINAIRE DU SP/CONASUR : le top départ des travaux donné

ActuBurkina

CRISE AU TOGO : des activistes africains dont une Burkinabè bloqués à Lomé depuis cinq jours

ActuBurkina

FMI : un nouvel accord triennal de 90 milliards FCFA approuvé en faveur du Burkina Faso

ActuBurkina

1 commentaire

COUSIN DU VILAIN 13 février 2020 at 13 h 32 min

Bonjour, effectivement moi je voyage beaucoup et j’ai des oreilles très attentionnés. Une fois de passage à Abidjan, j’ai vu une voiture de police c’est écrit « POLICE DIPLOMATIQUE ». Alors j’avais un policier à mes côtés que j’ai posé la question à savoir le rôle que joue cette police. Il m’a répondu qu’elle veille sur la protection des diplomates étrangers sur le sol ivoirien. Alors quand il y a des évènements dans les représentations diplomatiques et consulaires, nous constatons plusieurs unités de police ivoirienne pour la sécurisation. J’ai fait l’Europe, l’Amérique et l’Asie partout ce sont les forces de sécurité des Etats d’accueil qui assurent la protection des locaux et personnes diplomatiques des Etats accrédités dans ces Etats. Les USA, France, Turquie, Russie envoient leur armée, oui je dis bien armée et non police pour sécuriser leurs représentations diplomatiques et consulaires en cas de débordement. Ce que personnellement je ne vais pas souhaiter pour nos diplomates. En réalité comment un corps peut oser prendre l’administration en otage si et seulement si le pouvoir ne les nomme pas dans les ambassades et consulats ? Il fallait passer les tests de recrutement des agents du ministère des affaires étrangères. depuis quand on nomme un civil DP, DR de police ? Depuis quand on nomme un autre corps DP ou DR de la santé, enseignement ou percepteur j’en passe. Ce que nous nous ne savons pas c’est que les ambassades et consulats généraux pour ces agents du ministère des affaires étrangères ne sont autres que leurs directions provinciales et régionales. Les gens parlent pour parler sinon ce sont les récompenses partisanes d’une part et d’autre part la mal gestion de notre administration par le MPP et autres. C’est pourquoi il faut faire ton travail libéral et personne ne peut vouloir te mettre hors de ton bureau. N’oublions pas que nous avions besoin de ces policiers au front pour lutter contre les djihadistes qui tuent presque chaque nos pauvres populations. Tout de suite j’étais avec mon cousin qui travaille au Ministère des Affaires Etrangères et à la grande surprise, il me fait savoir que le gouvernement a dit de rationaliser les effectifs dans nos représentations diplomatiques et consulaires pour pouvoir supporter les dépenses publiques. Alors si cela est vérifié comment voulons quelque chose et son contraire? Il faut un gouvernement de mouta mouta pour commettre ces erreurs.

Répondre

Laisser un Commentaire