A la une Economie

RECOUVREMENT DE TAXES À OUAGADOUGOU : la commune lance une plateforme numérique

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce jeudi 1er octobre 2020 dans l’après-midi, la cérémonie de lancement du nouveau système de collecte des taxes (SYCOTAX) de la Commune de Ouagadougou. C’est une solution trouvée par la municipalité pour optimiser le recouvrement de ses recettes publiques, et qui permettra également de créer des emplois dans la ville. Une initiative saluée par le chef du gouvernement qui a souhaité qu’elle inspire d’autres collectivités.

Il est connu que le recouvrement des taxes reste une problématique pour les administrations publiques, alors que le développement est tributaire de la mobilisation de cette recette. Dans le contexte actuel marqué par la mise en berne de l’économie mondiale et des activités qui peinent à redémarrer véritablement, le Premier ministre a précisé que c’est « de notre capacité à mobiliser des fonds propres que dépendra la rapidité de la relance économique dans nos collectivités ».

Selon le Maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, ce dispositif novateur va permettre de faciliter la géolocalisation des contribuables, élargir la base de données, dématérialiser le paiement qui se fera de manière électronique, et tout cela, dans le but d’optimiser le recouvrement des recettes au profit du budget de la Commune. Il a souhaité, dans la mise en œuvre du projet, l’accompagnement de tous les acteurs.

Pour Armand Béouindé, la Commune de Ouagadougou a de grands projets en vue, notamment la construction de la voirie, des canaux d’évacuation d’eau et surtout comment répondre aux besoins de cette population qui sera estimée à 7 millions en 2035. Au regard de ces défis, il compte sur le civisme fiscal des habitants de la capitale, à travers le sycotax.

« Nous saluons l’initiative prise par la Mairie de Ouagadougou de moderniser le système de collecte des taxes. C’est un processus qui va contribuer grandement à la mobilisation des ressources nécessaires au financement du développement de notre pays », a laissé entendre le Premier ministre. Il a expliqué que la modernisation de l’administration va également permettre d’offrir de meilleurs services aux populations, à travers par exemple la délivrance des actes d’état civil. C’est pourquoi, il a souhaité que d’autres communes prennent exemple sur Ouagadougou, afin de réduire les difficultés liées au recouvrement des taxes.

Le chef du gouvernement a demandé à tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du dispositif, à travailler de telle sorte que les résultats attendus soient atteints, pour faire progresser l’ensemble de l’économie de notre pays.

DCRP/Primature

Articles similaires

MISSA HEBIE : voici comment il est décédé

ActuBurkina

AFRIQUE DU SUD : Jacob Zuma jette finalement l’éponge

ActuBurkina

FESPACO 2019 : l’UPC  s’insurge contre sa « récupération éhontée » par le MPP

ActuBurkina

Laisser un Commentaire