A la une religion

RAMADAN 2020 : « tenons bons et agissons de façon responsable » (président du CERFI)

Déclaration du CERFI à l’occasion du Ramadan 2020.

« La louange entière est à Allah, le Seigneur des mondes, qui nous a fait don d’un nouveau mois de Ramadan. Je Le loue pour l’ensemble des bienfaits qu’Il accorde et je Lui demande davantage de grâces et de bénédictions.

Ramadan 2020 intervient dans un contexte particulier marqué par la pandémie de Covid-19. Je rappelle à toutes et à tous la nécessité de respecter les mesures barrières édictées par le ministère de la santé et les directives de la Fédérations des Associations Islamiques du Burkina (FAIB).

Je saisis cette occasion pour renouveler la reconnaissance du CERFI à l’ensemble des acteurs de la lutte contre la pandémie à Covid19 particulièrement le personnel de la santé. A tous, je rappelle ce passage coranique « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! » [Sourate 94, Verset 5-6]. Tenons bons et agissons de façon responsable, la facilité sera au rendez-vous après ces difficultés.

Chers frères et sœurs en islam, recevez mes vœux d’un jeûne agréé. Qu’Allah le Créateur des cieux et de la terre vous couvre de Sa grâce, exauce vos saines prières et apporte secours au Burkina Faso.

Population du Burkina, les successions des mois et années, nous rappelle combien nous sommes des êtres faibles dont la vie ne tient qu’à un souffle qui peut nous trahir à tout moment. La maladie à Coronavirus est venue ajouter une dose de rappel à cette réalité. Oui, la vie de l’humain ne vaut qu’à l’immensité de ses œuvres et non de ce qu’il a acquis. Notre nom et notre histoire restent intimement liés à notre œuvre. Nos acquis sont de l’héritage dont le devenir dépend des héritiers.

C’est le lieu pour le CERFI d’inviter chaque citoyen du Burkina Faso de travailler à l’amélioration de son existence, de son rapport aux autres et de sa contribution au devenir de notre très chère patrie. Il est bien que nous formulons des prières surtout dans ce mois béni de Ramadan pour un changement conséquent et positif de notre réalité mais très franchement la qualité de ce changement (l’exaucement de ces prières) ne dépend-t-elle pas de nos différentes attitudes ? Dieu ne changera pas notre situation tant que nous ne posons pas des actions allant dans le sens de nous changer.

Il t’appartient, o toi à qui ce message parvient, de prendre des résolutions d’être meilleur. Soit meilleur dans ton rapport envers ta famille, dans ton rapport envers tes amis et collègues, dans ton rapport envers ton Pays, dans ton rapport envers ton Créateur, Allah. C’est l’enjeux individuel que le CERFI souhaite pour toi, agis en conséquence et Dieu se chargera d’exaucer tes vœux. Ne prends pas la route d’une destination tout en priant arrivé à une destination inverse.

Frères et sœurs en islam et en humanité, notre Pays connait avec la pandémie à Covid19 une triple crise : économique, sécuritaire et sanitaire. Le CERFI salue les actions héroïques de tous les fils et filles de la nation qui ont permis à notre Etat d’être toujours debout et dont les citoyens gardent espoir. Le plus important est de retenir que l’essentiel est en nous et viendra de nous, fils et filles du Burkina. J’invite les fidèles musulmans à mettre à profit ce mois béni pour plus d’action et de prières en faveur du Burkina Faso, notre Pays. Cette situation n’a pas manqué de mettre certains de nos compatriotes dans un dénuement total. Ces derniers ont besoin de notre solidarité, de notre soutien. Dans le cadre du mois béni de Ramadan, le CERFI à travers ses différents bureaux, organise des chaines de solidarité dont la participation de toutes et de tous est attendue. Je vous invite à prendre attache avec le bureau de votre localité pour suite à donner.

Que chaque Burkinabè mette à profit ce mois béni pour un retour au civisme et au patriotisme, ceux des gouvernants comme des gouvernés. Et pour y parvenir, le CERFI en appelle à la responsabilité de chacun. Il faut que tout un chacun mette en avant le dialogue sincère, le respect de la parole donnée ainsi que l’intérêt supérieur de la nation burkinabè.

Ramadan Kareem, Dieu bénisse le Burkina Faso ».

LE PRESIDENT DU CERFI

El Hadj Aminou OUEDRAOGO

cerfiben@gmail.com / www.cerfi.bf

Articles similaires

PROCES PUTSCH MANQUE : des OSC opposés à « tout appel à un compromis judiciaire »

ActuBurkina

SCANDALE PETROBRAS AU BRESIL : l’ex-président Lula da Silva inculpé pour tentative d’entrave à la justice

ActuBurkina

SITUATION SECURITAIRE AU BURKINA : « nous assistons à un recul de l’Etat sur son propre territoire » (UPC)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire