A la une Société

MEDIAS PUBLICS: Le SYNATIC en grève à partir du 29 janvier

Dans cette correspondance adressée au président du Faso,  le SYNATIC annonce fait cas de la grève qu’il observera à partir du 29 janvier.

« Le Bureau National

A
Son Excellence Monsieur le
Président du Faso

Ouagadougou, le 7 janvier 2020

N/Réf. : 01/01/20/SG-SYNATIC

Objet : Préavis de grève

Excellence Monsieur le Président du Faso,
Les travailleurs des médias publics (RTB, Sidwaya) sont mobilisés, au sein du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), pour exiger la mise en œuvre du protocole d’accord que le gouvernement a signé avec le SYNATIC le 29 décembre 2016, notamment la mutation des médias publics en Société d’Etat.

Près d’un an après le dépôt, le 23 janvier 2019, des rapports et recommandations de la commission mixte mise en place par le gouvernement pour le suivi du processus, les travailleurs, las d’attendre ont engagé des actions de lutte afin d’interpeller le gouvernement. Le 7 novembre 2019, le gouvernement a engagé des négociations avec le SYNATIC autour d’un statut dérogatoire. Si l’ouverture des discussions a été saluée par les travailleurs des médias publics, pour la suite du processus, ce sera une déception pour ces derniers.

En effet, les négociations ont été suspendues le 8 novembre 2019 sur requête de la partie gouvernementale et n’ont pas repris à la date indiquée, c’est-à-dire le 22 novembre 2019. Alors que le SYNATIC attendait la reprise des négociations, il sera surpris le 16 décembre 2019, de l’adoption en Conseil des ministres des décrets portant statut dérogatoire au profit de la RTB et des Editions Sidwaya.

Excellence Monsieur le Président du Faso,
Suite à l’indignation des travailleurs des médias publics manifestée lors d’une Assemblée générale, une nouvelle séance de discussions tenue le 30 décembre 2019 a permis aux deux parties de s’expliquer. Mais au lieu de donner une chance aux négociations, le gouvernement, usant de menaces et de dilatoires, les a à nouveau suspendues, en promettant une réponse dès le lendemain et ce, hors du cadre de discussion. Jusqu’à ce jour 7 janvier 2020, c’est silence radio.

Le SYNATIC est au regret de vous annoncer que non seulement, les réponses apportées par le gouvernement lors des discussions du 30 décembre 2019 sont loin d’être à la hauteur des sacrifices consentis par les travailleurs des médias publics, mais qu’il sied également que le gouvernement fasse preuve de respect vis-à-vis des partenaires sociaux que nous sommes, en inscrivant toute réponse dans le cadre des négociations.

Excellence Monsieur le Président du Faso,
Face à cette situation et pour protester contre la lenteur du processus de mise en œuvre d’une loi votée depuis le 4 septembre 2015 et contre le mépris du gouvernement tout au long des discussions, les travailleurs des médias publics (RTB, Sidwaya), mobilisés au sein du SYNATIC, décident d’observer une grève générale de quarante-huit (48) heures sur toute l’étendue du territoire national, du 29 Janvier à partir de 0H00 au 30 Janvier 2020 à 23H59, pour exiger :

• la finalisation des échanges autour du Statut dérogatoire comme phase transitoire à la mutation des médias publics en Société d’Etat ;
• la dotation conséquente de ces médias en équipements et moyens adéquats pour mener à bien leurs missions ;

• le versement intégral de la Taxe de soutien au développement des activités audiovisuelles de l’Etat aux médias publics, conformément à la loi sur l’audiovisuel ;
• le respect des libertés syndicales ;
• l’arrêt de la répression et l’intimidation contre les travailleurs des médias publics.

Si à l’issue de ces actions des solutions satisfaisantes ne sont pas trouvées, le SYNATIC se réserve le droit d’engager des luttes multiformes pour faire aboutir ses justes et légitimes revendications.
Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président du Faso, l’expression de notre parfaite considération.

Pour le Bureau National,
Le Secrétaire Général

Siriki DRAME

Articles similaires

MUTINERIE DES FORCES SPECIALES EN RCI : six journalistes écroués pour « divulgation de fausses informations »

ActuBurkina

MAHAMADI KOUANDA A BLAISE COMPAORE: « Nous n’avons pas quitté les rangs d’un seul iota ! »

ActuBurkina

Exhumation de Thomas Sankara: un processus long et sous pression

ActuBurkina

Laisser un Commentaire