A la une Economie Société

DEFIS SECURITAIRES ET ECONOMIE : Des  acteurs veulent se pencher sur la question

Le Réseau des associations de l’économie informelle du Burkina Faso a organisé,  le 6 décembre 2016, à Ouagadougou, une cérémonie officielle  de lancement de la campagne nationale d’information et de sensibilisation.  Cette campagne qui interviendra dans 6 régions du Burkina s’inscrit dans le cadre du 56e anniversaire de l’indépendance du pays et entend sensibiliser les acteurs sur les enjeux de la sécurité et du développement économique.

 

« Les acteurs de l’économie informelle face aux défis sécuritaires et économiques : rôle et perspectives. » : telle a été le thème de la cérémonie officielle  de lancement de la Campagne nationale d’information et de sensibilisation des acteurs de l’économie informelle, le 5  décembre 2016 dernier. Les membres du Réseau des associations de l’économie informelle du Burkina Faso entendent par cette campagne sensibiliser les acteurs du secteur informel sur la sécurité intérieure. Selon Alidou Ouédraogo, représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, cette initiative intervient dans un contexte national marqué par des menaces au plan sécuritaire faisant de la lutte contre l’insécurité l’une des préoccupations du gouvernement Paul Kaba Thiéba. Le président du Réseau des associations de l’économie informelle du Burkina Faso, Seydou Zangré, pour sa part,  a  laissé entendre que c’est une manière, pour eux, d’aider les forces de sécurité et de défense dans leurs missions traditionnelles. «La situation sécuritaire de notre pays demande l’adhésion de tout le monde pour combattre le mal car, sans la sécurité, on ne peut pas parler de développement. Dans un contexte d’insécurité, nous les commerçants, nous sommes les grandes victimes parce qu’on ne peut pas se déplacer aisément pour faire les affaires.», a-t-il expliqué. Cette campagne de sensibilisation va se dérouler donc dans 6 régions à savoir, le Centre, les Hauts bassins, le Centre Ouest, le Centre Est, le Nord et le Centre Nord.

Casimir Abatidan NASSARA (stagiaire)

 

 

Articles similaires

RETRAIT ANNONCE  DE LA GAMBIE DE LA CPI : A qui le tour ?

ActuBurkina

CHINE : Le Prix Nobel Liu Xiaobo dans un état « critique »

ActuBurkina

IUTS : « il est regrettable que certains partenaires sociaux… s’opposent à ce rétablissement de la justice fiscale » (MPP)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire