ActuBurkina
A la une Société

PROMOTION IMMOBILIERE : « l’accaparement des terres n’est pas du seul fait des promoteurs immobiliers », Roger Nikiéma

L’association des promoteurs immobiliers du Burkina (APIB), l’Union nationale des promoteurs immobiliers du Burkina (UNAPIB) et le syndicat des promoteurs immobiliers ont organisé une conférence de presse conjointe ce 12 mars 2021 à Ouagadougou. Cette conférence de presse avait pour objectif de rassurer l’opinion publique nationale et internationale du non-arrêt de l’exercice des activités de promotion immobilière par le ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville.

 A la date du 9 février 2021, le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville, par une circulaire, a procédé à la suspension du traitement des dossiers de promotion immobilière. L’information, selon le président de l’association des promoteurs immobiliers, Roger Nikiéma, a été relayée par plusieurs médias et assortie de commentaires erronés. Ce qui a créé dit-il, une confusion et une incompréhension au sein de l’opinion publique. « Les activités des promoteurs immobiliers n’ont pas été suspendues par le ministère de l’Urbanisme », a fait savoir Roger Nikiéma. Il a poursuivi en ces termes « si la démarche du ministre est susceptible d’entraver temporairement la validation des dossiers en cours de traitement, elle ne saurait cependant être analysée comme une négation, encore moins une suspension des activités de promotion immobilière, qui normalement se poursuivent en toute liberté ».

Pour le président des associations des promoteurs immobiliers, cette circulaire ne suspend pas les activités immobilières. Elle réaffirme dit-il, non seulement la légalité de leur exercice, mais aussi et surtout, augure des perspectives de solution pour ce secteur. A en croire Roger Nikiéma, cette suspension s’inscrit dans la dynamique de permettre au nouveau ministre de s’imprégner des réalités du domaine pour mieux apporter des solutions à terme.

Sur la question de l’accaparement des terres par les promoteurs immobiliers, le président Nikiéma s’en défend. Il a estimé que quand on aborde la question de l’accaparement des terres, seuls sont visés les promoteurs immobiliers. En revanche, Roger Nikiéma a laissé entendre que « l’accaparement des terres n’est pas du seul fait des promoteurs immobiliers. Tous les Burkinabè sont dans l’accaparement de terres. Du citoyen moyen aux riches en passant par les ministres et les députés, il n’y a pas un seul qui ne possède pas de terrains de grandes superficies ». Pour rappel, le secteur de l’immobilier compte à ce jour, 278 promoteurs immobiliers agréés.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

LUTTE CONTRE LE TERRORISME : La France vole au secours du Burkina avec du matériel militaire

ActuBurkina

BLANCHIMENT DE CAPITAUX À OUAGADOUGOU : 509 cartes bancaires retrouvées sur 3 malfrats

ActuBurkina

ROOD WOKO: les installations de kiosques au sein du marché interdites

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR