ActuBurkina
A la une Société

MALI: tirs d’obus vers un camp de l’armée à Tombouctou, pas de victime

« Des terroristes » ont tiré dimanche des obus vers un camp de l’armée malienne à Tombouctou (nord-ouest) sans faire de victime, a appris l’AFP de sources militaire et policière.

« Des obus ont été tirés par les terroristes vers le camp de l’armée malienne à Tombouctou sans dégâts visibles », a affirmé à l’AFP une source militaire malienne. L’information a été confirmée par une source policière. « Ce sont des tirs indirects venant de la direction de la localité de Goundam (près de Tombouctou) et qui n’ont pas causé de dégâts », a-t-elle dit. Cette nouvelle attaque survient après celle menée le 14 avril à Tombouctou contre le camp de la force française Barkhane et de la Mission de l’ONU (Minusma). Cette attaque a coûté la vie à un Casque bleu burkinabè, et a blessé sept soldats de l’ONU, sept militaires français et deux civils maliens. Elle a été revendiquée vendredi par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, formé en 2017, et dirigé par le chef islamiste touareg malien Iyad Ag Ghaly. Par ailleurs, le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS) a revendiqué dimanche « la mort de l’officier Youssouf Ag Noch dit Ahallachoch du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-Bamako) le 15 avril 2018 à Gossi » (région de Tombouctou) dans un communiqué. La mairie et les services de sécurité de Gossi avaient le 15 avril annoncé l’assassinat de ce combattant du Gatia par deux hommes armés à moto. L’EIGS, basé à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, est dirigé par Adnane Abou Walid Sahraoui, un transfuge d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Présents sur la frontière entre le Mali et le Niger, le GATIA et le MSA (Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion) participent à des opérations de sécurisation aux côtés de la force française Barkhane et de l’armée malienne. Les tirs d’obus dimanche à Tombouctou surviennent au lendemain de l’annonce par l’armée malienne qui a « neutralisé » vendredi 15 « terroristes » dans le centre du Mali. Un soldat a été tué et deux blessés dans cette opération…

AFP

Articles similaires

MALAWI : l’ex-présidente Joyce Banda sous le coup d’un mandat d’arrêt

ActuBurkina

Assises nationales sur l’éducation : vers un nouveau pacte national sur l’éducation

ActuBurkina

COTE D’IVOIRE : Plus de 1 400 discours de haine enregistrés sur la toile, de septembre à décembre 2020 (Observateur)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR