ActuBurkina
A la une Société

Lutte  contre le banditisme à  Ouaga : 5 réseaux démantelés, un élément des FDS parmi les présumés malfrats

Le commissariat central de la ville de Ouagadougou a, au cours d’un point de presse animé ce 13 octobre 2021, indiqué avoir démantelé cinq réseaux de malfrats spécialisés dans les vols à mains armées, le trafic de stupéfiants, les agressions et cambriolages.

Dans la lutte contre le grand banditisme et criminalité en milieu urbain, la police nationale a réussi à mettre aux arrêts 13 présumés délinquants. Une opération qui a réussi grâce à une opération de bouclages et de recherche des personnes suspectes que les flics ont menée dans les zones criminogènes de la ville de Ouagadougou.  Selon les conférenciers, plusieurs délinquants de 5 réseaux ont été interpellés et démantelés. Les deux premiers réseaux sont spécialisés dans le vol à l’arraché et le trafic de stupéfiants ; les trois autres réseaux sont spécialisés dans les agressions et les cambriolages. Tous opéraient à Ouagadougou.

Des objets saisis, on note un Pistolet automatique (PA) d’un calibre de 7,65 mn volé à un gendarme à la retraite, deux pistolets semi-automatiques, une Kalachnikov AK47. A en croire le Commissaire  central de police de la ville de Ouagadougou, le commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma,  ce fusil de guerre appartenait à un élément des Forces de défense et de sécurité (FDS) qui utilisait son arme de dotation pour commettre ces forfaits. « On sait d’où provient la  kalachnikov AK47. C’est un élément des FDS qui s’est servi de son arme pour aller commettre le forfait. On l’a interpellé », a précisé le commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma selon qui une bonne quantité de drogues, six couteaux baïonnettes, 10 téléphones, 17 engins à deux roues, une Bible, ont également été saisis.

Âgés entre 22 ans et 52 ans, le premier réseau, composé de deux individus se déplaçaient sur un vélomoteur. Après avoir identifié leur cible, ils font irruption sur les lieux et tiennent en respect les occupants et les dépossédaient de leurs biens.

Une vue des conférenciers dont le Commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma (micro)

 

Le deuxième réseau agissait  en bande organisée. Un grossiste ayant un fumoir à sa disposition,  recrutait des individus chargés de faire la vente de la drogue.

Quant au troisième groupe, il était composé d’un binôme évoluant sur un vélomoteur et patrouillait à des heures tardives à la recherche de victimes. L’une des spécificités des membres de ce groupe, est qu’il opérait à des heures indues avec le visage cagoulé. Il arrachait les objets de valeur des mains des victimes.

Le quatrième groupe, un trio, évoluait seul. Il tendait des guet-apens à ses victimes où les filait très souvent et attendait le moment opportun pour passer à l’acte et ce, généralement dans les endroits où l’éclairage public est défaillant, à défaut  l’agression est commise à domicile.

Dans ces circonstances, la Police nationale a invité les populations à plus de collaboration et à éviter les endroits isolés et/ou sombres de certains quartiers. Les présumés malfrats seront présentés au Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour la suite judiciaire.

Les conférenciers ont rappelé que les numéros verts restent ouverts pour d’éventuelles dénonciations. Il s’agit du 17, 16, 1010.

Anyi  Yélé

Articles similaires

DEMOCRATIE EN AFRIQUE : le Burkina classé parmi « les régimes autoritaires », selon l’EIU

ActuBurkina

Elections au Nigeria: tensions dans l’Etat pétrolier de Rivers

ActuBurkina

JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS : le message du ministre en charge de la Fonction Publique

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR