ActuBurkina
A la une Société

KOLWEOGO: Simon Compaoré les invite à matérialiser leur existence juridiquement

Le ministre d’Etat, de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré, a échangé ce 28 octobre 2016, à Ouagadougou, avec les responsables des groupes d’auto-défense Koglwéogo. Objectif : inviter ces derniers à matérialiser leur existence juridiquement  dans le cadre de la loi portant mise en œuvre de la nouvelle police de proximité mais aussi  les féliciter pour le travail abattu en matière de  sécurité.

 

Féliciter les kolgwéogo pour l’immense travail abattu dans le cadre de la sécurisation du pays, les informer de l’adoption du  décret portant sur la nouvelle mise en œuvre de la police de proximité et enfin leur prodiguer  des conseils visant à matérialiser leur existence juridique par l’obtention de récépissé. C’était tout le sens de la rencontre entre le MATDSI, Simon Compaoré, et les kolgwéogo, ce 28 octobre 2016, à Ouagadougou. « …Il était tout à fait indiquer de leur témoigner toute notre reconnaissance. Grâce à leur action, nous avons fait de géants pas  dans les enquêtes que nous menons par rapport à un certain nombre d’événements ayant eu lieu dans notre pays », a indiqué Simon Compaoré.

A l’en croire, un nouveau décret portant sur la nouvelle mise en œuvre de la police de proximité a été adopté lors du Conseil des ministres et à ce titre, il était de bon ton de leur prodiguer un certain nombre de conseils « en attendant et en leur rappelant la nécessité pour eux de se faire reconnaitre… les aider à avoir des récépissés qui va matérialiser leur existence juridique… » dans l’objectif d’une meilleure collaboration et d’une plus grande efficacité, ce  dans un cadre réglementaire.

Pour leur part, les responsables de ces groupes d’autodéfense ont, tout à tour, énuméré certaines difficultés auxquelles ils sont confrontés notamment avec certaines autorités locales (hauts-commissaires, préfets, etc). A toutes ces préoccupations, Simon Compaoré a promis d’échanger avec ces autorités afin de leur indiquer la conduite à tenir pour que la coopération soit au beau fixe dans les différentes localités.

 Moussa Thiombiano dit « Django », responsable des Koglwéogo de la région de l’Est, a salué cette initiative du gouvernement  qui vise à mettre fin  au grand banditisme. « C’est donc dans l’intérêt général et si l’Etat décide de nous accompagner, nous ne pouvons que le remercier. Nous allons nous organiser à cet effet », a-t-il fait savoir.

 

Colette DRABO

 

Articles similaires

SCANDALE DU CARBURANT TOXIQUE : la ligue sénégalaise des droits humains porte plainte

ActuBurkina

ASSEMBLEE NATIONALE: le projet de règlement intérieur  de la VIIIe  législature remis à Alassane Bala Sakandé

ActuBurkina

Burkina : un ressortissant français blessé dans une zone militaire (AIB)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR