ActuBurkina
A la une Politique

HAÏTI : vers la mise en place d’un gouvernement de transition

 

Le chef de l’État haïtien, Michel Martelly, dont le mandat s’achevait samedi, et les représentants du Parlement ont signé un accord prévoyant l’installation d’un gouvernement transitoire dans l’attente du prochain scrutin présidentiel.

Haïti a trouvé une solution à la crise que le pays traverse depuis octobre 2015. Samedi 6 février, un accord politique a été signé quelques heures avant la fin du mandat du président Michel Martelly. Le document de quatre pages signale l’élection par le Parlement d’un président provisoire, avec un mandat d’une durée maximale de 120 jours…
L’élection du président intérimaire n’aura lieu que « plus tard », a déclaré Jocelerme Privert, le président du Sénat. « Nous allons tenir dimanche matin une séance en Assemblée nationale pour prendre acte de la fin du mandat du président Martelly et demander au Premier ministre et au gouvernement de rester en poste pour liquider les affaires courantes »…

L’accord politique signé entre les pouvoirs exécutif et législatif indique la tenue du second tour de la présidentielle le 24 avril, et le nouveau président serait installé le 14 mai. Mais selon le président du Sénat, il ne s’agit là que « d’une proposition de calendrier » soumise à la validation « d’un conseil électoral ».
Si le pays évite avec cet accord un vide du pouvoir, les différentes composantes doivent désormais se mettre d’accord sur la nomination d’un chef de l’État et d’un Premier ministre intérimaires…
Après le premier tour des élections tenu le 25 octobre, « une farce ridicule », selon le candidat Jude Célestin, le deuxième tour qui devait l’opposer le 27 décembre au candidat du pouvoir Jovenel Moïse a été reporté dans un premier temps au 24 janvier, avant d’être de nouveau reporté sine die.

Source : AFP citée par france24.com

Articles similaires

Classement 2015 des pays les plus corrompus du monde

ActuBurkina

Football: Didier Drogba choisit le Canada !

ActuBurkina

CONCOURS PROFESSIONNELS AU MINISTERE DE LA SANTE : le SYNTSHA redoute des « possibilités de tripatouillage des résultats »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR