ActuBurkina
A la une Société

GREVES A REPETITIONS DE L’UNAPOL : des associations de la société civile s’insurgent contre

L’Union des jeunes entrepreneurs du Burkina (UJEB) et 5 autres organisations, à savoir l’Association des jeunes commerçants et le civisme au Burkina Faso (AJCC-BF), l’Association pour la paix et la cohésion sociale (APCS),l’Association des jeunes vendeurs de cellulaires et des cartes prépayés au Burkina Faso (AJVCB), Dorcas-Lutte contre la pauvreté et le Bureau ouest-africain des jeunes pour l’intégration et la formation (ROAJIF), ont tenu une conférence de presse ce mercredi 8 novembre 2017 à Ouagadougou. L’objectif est de donner leurs points de vue sur la situation nationale, plus spécifiquement les grèves observées par l’Union nationale de la Police (l’UNAPOL).

L’UJEB et certaines associations de la société s’insurgent contre les grèves à répétition de l’UNAPOL. «Certes l’UNAPOL et les agents du ministère en charge de la Sécurité ont droit de revendiquer, de rechercher de meilleures conditions de vie et de travail », a reconnu Honoré Yonli président de l’UJEB et porte-parole de la coalition. Cependant, poursuit-il, « les grèves à répétition dans ce secteur mettent les citoyens dans l’insécurité et dans l’incertitude par rapport à l’efficacité de la police ». Pour le porte-parole de la coalition, le départ du ministre de la Sécurité Simon Compaoré souhaité par l’UNAPOL « n’est pas la solution ». Tout comme « la dissolution de  l’UNAPOL n’en est pas une ».  Il a donc demandé à chacune des parties de « jouer balle à terre car la vie des entreprises dépend de la stabilité sociale du pays ».   Au cours de la conférence de presse, plusieurs autres sujets ont aussi été évoqués par la coalition. En effet, Honoré Yonli a déploré la lenteur observée dans le traitement du dossier Norbert Zongo. Au passage, la coalition a apprécié positivement « la franchise des autorités françaises dans l’arrestation de François Compaoré ».  La coalition espère cependant que la justice française accèdera à la demande de la justice burkinabé d’extrader le frère du président déchu Blaise Compaoré.

Sur la question économique, elles félicitent cependant le gouvernement de Paul Kaba Thieba pour l’effectivité du programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes.

Selon eux, au terme de ce programme, 90.000 emplois directs seront créés et consolidés.

Par ailleurs, la coalition a demandé au gouvernement d’organiser des états généraux de l’administration public en vue de trouver des solutions idoines aux revendications sociales.

Thierry SAWADOGO

(Stagiaire)

 

Articles similaires

Plateau central : un Musée de la Femme inauguré dans le village de Kolgondiessé

ActuBurkina

Éthiopie: L’armée érythréenne toujours au Tigré malgré les accords de paix

ActuBurkina

Attaque de Gaskindé: 11 militaires tués, une cinquantaine de civils portés disparus

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR