ActuBurkina
A la une Politique

Durée de la transition : « Les 2 ans ne peuvent pas permettre aux autorités de réaliser leurs engagements », selon Azara Konaté, présidente de LEAD-CS

Leadership pour le développement et la cohésion sociale (LEAD-CS) est la toute dernière-née des Organisations de la société civile burkinabè. Son objectif est d’œuvrer à la restauration d’une gouvernance vertueuse et la promotion de la cohésion sociale. L’association a été présentée à l’opinion ce 4 juillet 2022, à Ouagadougou.   De l’avis des premiers responsables les 2 ans comme durée de la transition, actée par la CEDEAO, « sont insuffisants » pour que les autorités puissent réaliser leurs engagements.

La durée de la transition à deux ans, n’emballe pas trop  l’association LEAD-CS. Pour les premiers responsables, « les 2 ans sont insuffisants » pour que la transition puisse bâtir les nombreux chantiers de la nation. Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse animée ce 4 juillet 2022 à Ouagadougou. « Nous avons appris avec grand étonnement que la durée de la transition a été revue. La CEDEAO a acté 2 au lieu de 3 ans. Cela veut dire, en résumé, que la transition a 2 ans pour réaliser la réconciliation, 2 ans pour restaurer le territoire, 2 ans pour opérer des réformes puisqu’on parle de refondation. Nous sommes un peu sceptiques, nous ne sommes pas contre mais nous estimons que les 2 ans sont insuffisants. Ils ne peuvent pas permettre à la transition de réaliser ses engagements », a déclaré Azara Konaté, présidente de LEAD-CS/BF. A son avis,  le pays fait face à de nombreux défis et il serait difficile de les relever  en 2 ans. « Parce qu’on ne peut pas organiser les élections à l’expiration des 2 ans. L’organisation des élections doit démarrer au moins 6 mois avant la fin des 2 ans. Si vous enlevez 6 mois dans les 2 ans, il reste un an et demi. Comment faire pour qu’en 1 an et demi,  nous puissions aller à la réconciliation des cœurs, restaurer le territoire et faire des réformes profondes? En tout cas, pour nous, c’est un peu difficile. Peut-être que c’est possible mais nous sommes un peu sceptiques. Si nous nous référons à certaines informations officielles qui disent que les 2/5e de notre territoire sont entre les mains des groupes terroristes, mais comment faire pour récupérer ce que nous avons perdu? Pour nous, il faut récupérer au moins 60% du territoire pour prétendre organiser les élections. Et nous avons aussi les déplacés internes. En tout, comment faire pour conjuguer les efforts pour réunir, en un temps record,  tout ce que j’ai cité? Notre inquiétude se trouve à ce niveau », a justifié  Mme Konaté qui a salué  la CEDEAO pour avoir  appelé les partenaires bilatéraux à accompagner le Burkina.

Concernant  la crise sécuritaire, les conférenciers ont dit être confiants suite aux mesures prises lors du conseil national de la défense, notamment la création des zones de sécurité militaire, la création de Brigade   de veille et de défense patriotique (BVDP) et l’interdiction de circulation de certains engins motorisés ainsi que les tricycles à usage  de transports de passagers dans certaines localités.  « Nous avons foi qu’avec les nouvelles mesures prises, nous aurons des résultats probants sur le terrain si elles sont réalisées dans les règles de l’art », a affirmé la présidente qui a encouragé et exhorté les forces de défense et de sécurité à persévérer dans leurs actions d’offensive et à  ne plus rester sur la défensive », affirmé Mme Konaté.

Née des cendres d’un groupe de réflexion pluridisciplinaire, l’association LEAD-CS attend son récépissé toujours dans le circuit de l’administration selon ses initiateurs. L’association veut apporter sa contribution au processus en cours.

CD

Articles similaires

Dossier Norbert Zongo : « Son dénouement ne devrait plus se faire longtemps attendre » selon le PGCAO

ActuBurkina

ESCLAVAGE EN LIBYE : la réaction de l’UPC

ActuBurkina

BURKINA : 03 FDS blessés à Naré dans le Centre -Nord, suite à l’explosion d’un engin improvisé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR