ActuBurkina
A la une Economie

Burkina : les patrons de boulangerie prévoient d’augmenter le prix du pain si…

La Fédération burkinabè des patrons de boulangerie, pâtisserie et confiserie (FBPBPC) a tenu, ce 27 avril 2022, à Ouagadougou, une assemblée statutaire suivie d’une conférence de presse pour annoncer une probable augmentation du prix de la baguette de pain si rien n’est fait par les autorités.

Le prix du pain pourrait connaitre une augmentation si rien n’est fait pour aider les patrons de boulangerie et pâtisserie. C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue par la FBPBPC, ce 27 avril. Face à la presse, les patrons de boulangerie ont indiqué que le secteur connait d’énormes difficultés depuis plus d’un an. « Depuis plus d’un an et trois mois, le secteur de la boulangerie pâtisserie connait d’énormes difficultés », a confié Vincent Ouédraogo, membre du bureau de la FBPBPC, évoquant l’augmentation du prix de la farine de blé, de la levure, de l’huile et de toutes les autres céréales entrant dans la fabrication du pain et de la pâtisserie. « Concernant l’augmentation du prix de la farine de blé, de janvier 2021 à avril 2022, le prix de la farine de blé est passé de 350 000 à 500 000F CFA la tonne pour les farines importées et de 338 250 à 450 000 F CFA la tonne pour les farines produites localement. Nous enregistrons une augmentation de 150 000 F CFA la tonne, soit 42,85% de hausse pour les farines importées et 100 000 F CFA, soit 29,56f de hausse pour les farines locales. Nous notons une augmentation moyenne de 130 875 F CFA sur la tonne, soit 37,39% de hausse avec un prix de pain à 150 F CFA la baguette de mars 2017 à nos jours », a-t-il fait savoir. Selon lui, cette situation difficile a occasionné la fermeture de plusieurs boulangeries, une dizaine sans compter celles à l’intérieur du pays.

A en croire les conférenciers, des discussions entamées avec le ministère en charge du commerce et la ligue des consommateurs dans le cadre de concertation tripartite en vue de trouver une solution n’ont connu aucun succès. Tout en soulignant que des discussions sont toujours en cours, les patrons de boulangerie proposent que, si rien n’est fait, ils procéderont à la baisse des ristournes de leurs clients et livreurs, ainsi qu’à un réajustement du prix du pain à 200 F CFA pour un poids de 200g en tenant compte du coût de revient dans la structure des prix qui est actuellement de 189,73 F CFA, soit une marge de 10,27 F CFA par pain et en tenant compte du prix actuel de la farine de blé. « En tous les cas, nous en aviserons l’autorité chargée des prix », a ajouté Vincent Ouédraogo et ses camarades.

Les conférenciers ont précisé que le Burkina compte de nos jours, plus de 400 boulangeries modernes avec plus de 15 000 emplois directs permanents et plus d’1,200 million emplois indirects repartis sur toute l’étendue du territoire national. Quant aux causes liées à l’augmentation du prix de la farine de blé, ils ont évoqué la crise sanitaire due à la Covid-19, la mauvaise saison ayant entrainé une baisse du stock mondial du blé et une autre des principales raisons dues à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, deux pays respectivement 3e et 5e producteur et exportateur mondial de blé.

Colette DRABO

Articles similaires

Situation nationale : le Cadre d’Action pour la Patrie donne de la voix

ActuBurkina

MATD: le SYNACSAB en grève de 72 heures à compter du 28 novembre

ActuBurkina

Interruption de Facebook au Burkina : le Balai citoyen dit non à la dictature sur internet

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR