ActuBurkina
A la une Société

ASCE-LC : les trois nouveaux membres du Conseil d’orientation installés

Le Conseil d’orientation de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC) tient sa première session de l’année 2021 ce 8 juin 2021 à son siège à Ouagadougou. Les trois nouveaux membres du Conseil d’orientation ont été installés au cours de cette session.

Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour de la première session de l’année 2021, du Conseil d’orientation (CO) de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC). On peut citer entre autres, l’adoption du rapport physique et financier exercice de 2020, et l’adoption du programme d’activités 2021. Pour le président du Conseil d’orientation de l’ASCE-LC, Dieudonné Yaméogo, l’année 2020 a été peu intense en activités. « L’année 2020 a été pour notre Conseil, une année difficile à tous points de vue : nos propositions pour une dynamisation de l’ASCE-LC, n’ont pas reçue une oreille attentive, le fonctionnement du CO a été chaotique du fait de l’absence du président, routes les sessions prévues par le règlement intérieur n’ont pas pu se tenir, le renouvellement des membres quittant le CO n’est pas encore effectif et la pandémie du COVID-19 n’a pas arrangé les choses », a fait savoir, le président du CO de l’ASCE-LC.

Les trois nouveaux membres du Conseil d’orientation de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC) ont été installés par le président du CO au cours de la cérémonie d’ouverture de ladite session. Selon Dieudonné Yaméogo, L’ASCE-LC créée en 2015 était présentée au plan international comme un modèle achevé de structure de lutte contre la corruption dont devaient s’inspirer les pays partis à la Convention des Nations unies contre la corruption et notamment les pays africains. Cependant, a-t-il affirmé, que force est de reconnaitre que cette institution peine à construire les bases de son fonctionnement, donnant l’impression que les autorités actuelles, qui ne sont pas à l’origine de sa création, n’en veulent pas, en atteste le temps mis pour l’adoption des textes de base de son plein fonctionnement.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

Réunion des ministres de l’Alliance des Etats du sahel : la délégation malienne est présente à Ouagadougou

ActuBurkina

CHIMIE : un Français, un Britannique et un Néerlandais lauréats du prix Nobel 2016

ActuBurkina

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN CHAUFFEUR COURSIER POUR LE COMPTE DU SERVICE HUB-IIT BURKINA FASO

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR