ActuBurkina
A la une Société

AKON VEUT INVESTIR DANS LE SOLAIRE EN AFRIQUE

Alors que la session de clôture du second forum Sustainable Energy for All (SE4A) des Nations Unies célébrait les progrès de l’initiative Akon Lighting Africa, ses fondateurs Akon, Thione Niang et Samba Bathily regardent déjà la prochaine étape. Ils viennent d’annoncer la création d’une « académie du solaire » pour développer compétences et savoirs autour de cette industrie en Afrique.

Akon Lighting Africa : Bientôt le lancement de la première académie du solaire en AfriqueInédit sur le continent, ce centre de formation professionnelle et d’excellence dédié au solaire sera destiné aux entrepreneurs, ingénieurs et techniciens africains de demain. Il verra le jour d’ici l’été à Bamako, au Mali, et sera ouvert à tous les Africains désireux de contribuer au rayonnement du secteur.

Le projet est conduit sous l’égide de Solektra international, partenaire d’Akon Lighting Africa, en collaboration avec des experts européens qui fourniront équipements et programmes de formation. L’objectif est de renforcer l’expertise sur tous les aspects touchant à l’installation, à la maintenance des systèmes d’électrification solaire, tout particulièrement les micro-grids qui connaissent un essor important dans les communautés rurales en Afrique. Avec 320 jours d’ensoleillement par an, ce continent est prédestiné au développement du solaire, d’autant que 622 millions de ses habitants vivent encore sans électricité.

« Nous avons le soleil, nous avons des technologies innovantes pour l’électrification domestique et collective ; ce qu’il faut renforcer à présent, ce sont les compétences africaines. C’est la mission que l’on se donne », a expliqué Samba Bathily en marge du SE4All. « Nous faisons plus qu’investir dans l’énergie propre : nous investissons dans le capital humain. Nous pouvons accélérer la transformation de notre continent à condition de former maintenant des générations d’ingénieurs, de techniciens et d’entrepreneurs africains qualifiés », a-t-il ajouté.

Avec 70% de sa population âgée de moins de 35 ans, l’Afrique est aujourd’hui le continent où la population est la plus jeune, et où la formation et la création d’emplois solides représentent un enjeu majeur. Pour Thione Niang, « de nouvelles innovations imaginées par des Africains sortiront de ce cette académie : c’est ce que nous attendons. Il s’agit de capitaliser sur Akon Lighting Africa, pour aller plus loin ». Avec son modèle économique, Akon Lighting Africa a en effet mis en place dès le départ une approche durable : grâce aux formations données et aux emplois créés, les populations peuvent s’approprier les solutions techniques et devenir autonomes. L’académie du solaire permettra d’étendre ce modèle, favorisant ainsi une croissance inclusive sur tout le continent.

www.akonlightingafrica.com

Articles similaires

PRISE EN CHARGE DES DEPLACES INTERNES: les chefs  de missions diplomatiques et consulaires font don de 2 millions de FCFA  en nature

ActuBurkina

CORONAVIRUS AU BURKINA : 00 nouveau cas et 3 nouvelles guérisons à la date du 13 juin

ActuBurkina

FONCIER : l’Afrique possède 60% des terres non cultivées au monde, selon la FAO

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR