ActuBurkina
A la une Politique

ABRAHAM BADOLO, président de l’ADP : « notre cher pays tangue en plein tempête vers une destination incertaine »

L’Alliance pour la défense de la patrie (ADP) a animé une conférence de presse le 16 juin 2017, à Ouagadougou, conférence  au cours de laquelle elle a « passé au scanner les questions brûlantes de l’actualité ».

« Le Burkina Faso est dans le creux de la vague. Notre cher pays tangue en plein tempête vers  une destination incertaine…Le naufrage s’annonce progressivement comme la destination sûre ». Tel est le « triste constat » fait par l’ADP de la situation nationale actuelle. Selon le président de l’ADP, Abraham Badolo, rien ne bouge et ce, à tous les niveaux. Il a égrené la hausse des prix des produits de grande consommation, le système sanitaire qui se détériore de plus en plus, le milieu économique surtout informel qui tire le diable par la queue sans oublier la dégradation de la situation sécuritaire  qui a atteint un seuil inquiétant. A cela a-t-il ajouté  l’espoir né de l’insurrection populaire d’octobre 2014 pour une avancée de la démocratie qui s’amenuise progressivement avec la résurgence d’actes aux antipodes de la démocratie. A son  avis, non seulement  « le capitaine qui tient le navire Burkina Faso est en manque de solutions idoines devant la tempête », mais pire, certains acquis démocratiques et certaines libertés fondamentales  sont en train d’être remis en cause par le pouvoir en place.

Il a cité la loi en gestation à l’Assemblée nationale sur le droit de grève vigoureusement rejetée par l’Union d’action syndicale (UAS), la loi sur les libertés religieuses également rejetée par la communauté musulmane et l’avant-projet de code électoral rejetée par l’opposition. Par ailleurs, l’ADP n’a pas manqué de s’en prendre à certaines Organisations de la société civile (OSC), notamment le Réseau Dignité créé récemment dans « les laboratoires souterrains du pouvoir » avec pour mission de « jouer les gendarmes au sein des organisations de masse ». « Sitôt créée par procuration, cette structure s’est lancée dans des mises en garde ouvertes à l’égard de la Coalition Bori Bana dont le péché a été d’avoir donné sa part de vérité sur la gestion actuelle du pays », a déploré  M. Badolo qui s’est interrogé sur la prochaine cible « de ces justiciers d’un autre monde » qui dénient à une organisation son droit de veille citoyenne. En tout cas, l’ADP, pour sa part, n’entend pas faire « plaisir aux vuvuzélas et zélateurs du pouvoir en place en fermant les yeux sur la gestion chaotique actuelle du pays ».

Colette DRABO

Articles similaires

Partis en voyage d’études en France, 13 étudiants de IAM Dakar prennent la poudre d’escampette 

ActuBurkina

MALI: sept personnes tuées dans l’attaque d’un poste frontalier du Burkina

ActuBurkina

Burkina : des agents de la nationale des télécommunications exigent la prime de productivité

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR