ActuBurkina
A la une Société

Ouagadougou : un réseau de trafiquants de drogue aux arrêts

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité urbaine, le Commissariat de Police de l’Arrondissement de Bogodogo a, courant septembre 2021, mis fin aux activités d’un groupe d’individus qui s’adonnaient à des vols de vélomoteurs et d’objets de valeur.

En plus des vols des engins à deux (02) roues, le groupe, composé de cinq (05) membres, en majorité des récidivistes, se livrait au trafic, à la vente et à la consommation des drogues à risque. Ces malfrats opéraient dans plusieurs quartiers de la ville de Ouagadougou, notamment les quartiers Tanghin, Pissy, Toeyibin, Cissin et Kalgondin, et dans certaines villes du Burkina Faso telles que Ziniaré et Pouytenga. Pour leur butin, ils n’hésitaient pas à s’introduire nuitamment dans les domiciles par effraction et emporter des vélomoteurs ou tout objet de valeur qu’ils trouvaient. Ils effectuaient souvent même des déplacements dans certaines villes où, lors de leur séjour, ils commettaient leur forfait. Une fois leur objectif atteint, ils revenaient à Ouagadougou avec le butin pour son écoulement. En cas de résistance, ils n’hésitaient pas à faire usage de leurs armes blanches.

Les produits du butin, notamment les engins, sont soit livrés à des receleurs chargés de les écouler à des prix dérisoires allant de 75 000 à 300 000 FCFA, soit convoyés dans un pays voisin pour y être vendus ou échangés contre du cannabis. Aussi, pour les engins neufs et n’ayant pas encore fait l’objet d’immatriculation par les services du Ministère en charge des Transports, le processus de leur dédouanement était repris à partir de Cinkansé à la frontière Burkina Faso/Togo.

Les investigations ont permis de saisir plusieurs objets dont huit (08) engins à deux roues, onze (11) téléphones portables, vingt-six (26) kilogrammes de chanvre indien et des armes blanches.

La Police Nationale salue les populations pour la collaboration qui a permis l’atteinte de ces résultats. Par ailleurs, elle les invite à toujours dénoncer tout cas suspect aux numéros verts mis à leur disposition que sont : les 17, 16 et 1010.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

Articles similaires

Ramadan: Le jeûne débutera le 17 mai 2018

ActuBurkina

DIPLOMATIE : le président du Faso aux Emirats arabes unis du 23 au 25 avril

ActuBurkina

PRESIDENTIELLE 2020 : « La Yennega de l’éducation » en lice pour la conquête du Palais de Kosyam

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR