ActuBurkina
A la une Société

Insécurité urbaine : Cinq malfrats mis aux arrêts par la Police Nationale à Ouagadougou

C’est un groupe fort de cinq (05) membres, dont l’âge est compris entre 28 et 46 ans, et quatre (04) d’entre eux sont des récidivistes. Ils évoluaient sur des motocyclettes et opéraient avec des pistolets automatiques dans la ville de Ouagadougou.

Un réseau bien organisé où chaque membre jouait un rôle bien déterminé. Il ressort de leur audition que le gang était structuré en trois (03) cellules :

– une cellule de renseignement et d’identification des cibles, chargée de repérer les cibles susceptibles d’être attaquées, notamment les personnes ayant sur elles de fortes sommes d’argent ou les lieux de commerce où se passent des transactions financières avec disponibilité de liquidité.

– une cellule d’intervention qui, après avoir recueilli toutes les informations fournies par la cellule précédente, est chargée de passer à l’acte. Les membres de cette cellule procédaient à la filature des personnes identifiées et les agressaient au moment propice. Dans les lieux de commerce, ils tenaient en respect tous les occupants et les dépouillaient de tout numéraire ou biens précieux trouvés en leur possession.

une cellule d’approvisionnement en armes et munitions et d’écoulement du butin : celle-ci avait pour mission d’investir les domiciles des hommes de tenue ou de leur tendre des embuscades afin de récupérer leurs armes pour renforcer l’arsenal du groupe. C’est ainsi que le groupe détenait deux (02) pistolets automatiques de calibre 9 mm pour ses opérations.

Grâce à la collaboration des populations, le Service Régional de la Police Judiciaire du Centre (SRPJ-Centre) a pu démanteler ce réseau et appréhendé tous les membres. Il a été trouvé entre leurs mains deux (02) pistolets automatiques, des munitions, deux (02) vélomoteurs et divers autres objets.

La Police Nationale remercie encore une fois la population pour sa collaboration qui a permis d’atteindre ce résultat. Elle l’invite à poursuivre dans la même dynamique en dénonçant tout cas suspect aux numéros verts mis à sa disposition que sont les 17, 16 et 1010.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

Articles similaires

PROMOTION DE LA SCULPTURE : la deuxième édition de la BISO se tient du 8 octobre au 6 novembre prochains à Ouagadougou

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA: 845 cas confirmés, 698 guérisons et 53 décès

ActuBurkina

SIT-IN JUGES ILLEGAUX: « C’est un abus de pouvoir, une voie pour réprimer les travailleurs », selon Hamadi Konfé, SG sous-section SYNTSHA/CHU-YO

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR