ActuBurkina
A la une Economie

FRANC CFA : que peut-on attendre de la réunion des ministres de la zone prévue en avril ?

C’est connu, le débat sur la question du Franc CFA fait rage ces derniers temps.  A cela s’ajoutent les manifestations organisées ces derniers mois par nombre d’économistes et d’activistes africains à travers les pays partageant cette monnaie, perçue par certains comme un moyen de servitude. En avril prochain, se tiendra la réunion des ministres de la zone franc CFA à Abidjan, lequel sujet  a été abordé  lors de la récente visite en France du  président ivoirien Alassane Ouattara avec son homologue français.

En effet, le président français, pays accusé par les opposants africains et activistes d’exploiter le continent à travers cette monnaie, s’est montré ouvert aux propositions des pays membres sur l’avenir du franc FCFA.  Dans un communiqué rendu public par la présidence française, les autorités  de l’ancienne puissance coloniale ont annoncé la disponibilité du président Hollande à discuter de l’avenir de la monnaie après la réunion prévue à Abidjan, en avril.

Tout en  réaffirmant son ouverture à toutes les propositions que les États membres de la zone pourraient formuler à cette occasion, la présidence française a tenu à  rappeler que cette monnaie et cette zone appartenaient aux pays qui la composent. Un avis que ne semble définitivement pas partager les détracteurs du Franc CFA mais il faut souhaiter que les ministres fassent des propositions allant dans le sens du changement.

Car s’il est vrai qu’il y a des anti-CFA, il faut  aussi admettre qu’il y a des pro-CFA. Des chefs d’Etat comme le président Idriss Déby Itno du Tchad, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Macky Sall du Sénégal évitent de se prononcer pour ou contre cette monnaie. Il ne serait pas étonnant de voir des dirigeants conditionnés œuvrer   pour le maintien de cette monnaie lors de la réunion des ministres.

Contrairement à ces derniers, le président du Faso, Roch Kaboré, lui, a plaidé le 17 mars dernier,  en marge de la clôture du 5eme Forum international Afrique développement, à Casablanca au Maroc, pour une monnaie commune, autre que le FCFA, laquelle permettra aux Etats membres de la CEDEAO de  »réaffirmer » leur  »indépendance ». Il a souhaité  que cela soit fait  »à moyen terme ».

La rencontre ne sera sûrement pas une partie de plaisir tant les uns et les autres défendront leur position. Attendons de voir.

Actuburkina

Articles similaires

UPC : les suppléants des députés démissionnaires officiellement présentés

ActuBurkina

PRESIDENTIELLE BENINOISE : vers un second tour entre Zinsou-Talon ?

ActuBurkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR