A la une Société

NIGERIA : l’armée annonce avoir « gravement blessé » Abubakar Shekau dans un raid aérien

L’armée nigériane a annoncé mardi avoir sérieusement blessé le chef  de Boko Haram récemment désavoué par l’EI, Abubakar Shekau, lors d’un raid aérien sur le fief du groupe islamiste au nord-est du Nigéria, où plusieurs de ses commandants ont également été tués.

Voilà une nouvelle qui est à prendre avec des pincettes tant les informations sur la mort de Abubacar Shekau par l’armée nigériane sont légion. Mais cette fois-ci   sera-t-elle la bonne? Difficile d’y répondre. En effet,  selon un communiqué du porte-parole de l’armée nigériane, Sani Usman, Abubakar Shekau, le chef  contesté de Boko Haram , a été « gravement blessé » lors d’un raid mené ce vendredi 19 août sur la forêt de Sambisa. Par ailleurs, l’armée   indique  que « trois commandants de Boko Haram – Abubakar Mubi, Malam Nuhu et Malam Hamman – ont été tués et plusieurs autres blessés ».

A maintes reprises, cette même armée  a  annoncé la mort de  Abubakar Shekau, mais l’information a à chaque fois été démentie par les sorties médiatiques de ce dernier.

Début août, le groupe État islamique, auquel Abubakar Shekau avait prêté allégeance en mars, avait désigné un nouveau chef de Boko Haram en la personne de son ancien porte-parole Abu Mosan al-Baragouin. Une semaine plus tard, Abubakar Shekau réaffirmait son leadership dans une vidéo dans laquelle il assurait faire « une responsabilité personnelle » du combat « contre le Nigeria et le monde entier »

A signaler que cette annonce intervient alors que le secrétaire d’État américain John Kerry  est présent dans la région pour évoquer la lutte contre Boko Haram, dont la rébellion a fait plus de 20 000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

AL CAPPUCCINO

Articles similaires

ECONOMIE MONDIALE : la Chine et l’Inde annoncées en tête en 2050, la France sortira du top 10

ActuBurkina

RDC : nouvelle marche des catholiques le 25 février prochain

ActuBurkina

NAFA : la jeunesse du Kadiogo exige « la libération immédiate » de Djibrill Bassolé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire